L’ogre et l’ingénue

Tu n’as que treize ans               Ton père est absent
Ta mère en détresse                  Tu’attends les caresses
D’un prince charmant               Qui t’sauv’ du néant
Les princes charmants              Sauvent du néant

Lui a cinquante ans                   Il est sans r’tenue
Il est fascinant                            Pour les ingénues
Les adolescen-                            t(es) il en est féru
Il est fascinant                           Pour les ingénues

Mais tu es l’élue                       Le crapaud n’est plus
Puisqu’il dit je t’aime              T’écrit des poèmes
Le Prince Charmant                Te sort du carcan
Puisqu’il dit je t’aime              

Ce n’est pas un prince               Mais un ogre affreux
Qui met dans ses pinces           Ton corps délicieux
Qu’il dévore dévore                   Et qu’il déshonore
C’est un ogre affreux                  Qui te déshonore

Est-c’qu’il fait partie                 De la belle élite ?
L’élite hypocrite                        Celle qui abrite
Ce genre de crime                     Que l’on dit sublime
On le dit sublime                       Ce genre de crime

Dans son dépotoir                     Tu n’es qu’une proie
Broyée par la honte                  Et le désespoir
Tu te sens immonde                 Que fais-tu au monde ?
Broyée par la honte                 

Vers ce parapet                        Tu voudrais aller
Pour ne plus penser                A tous ces méfaits
Et que la rivière                       Prenne tes misères
Et que la rivière                        Prenne tes misères

Mais voilà l’ami                       Qui dans le péril
Te donne secours                    Plus tard dans l’amour
L’affreux sortilège                   Fondra comme neige
L’affreux sortilège                     Fondra comme neige

Voilà, tu écris                           Le prédateur pris
Est même enfermé                  Dans tes mots glacés
Le prédateur pris                     Est j’té aux orties
Le prédateur pris                     

Tu écris pour nous                    Sortons de la boue
Le présent désole                      Osons la parole
Sortons de la boue                    Osons dire tout
Qu’enfin se réprime                  Ce genre de crime

Paroles de Jacqueline Persini / Musique de Chantal Grimm (janvier 2021) 

Le consentement
de Vanessa Springora

C’est le récit d’une triple emprise :  psychique, sexuelle, littéraire. 

En 1986, Vanessa a 13 ans. Dans un état de grande détresse, elle attend le prince charmant et c’est un ogre quinquagénaire qui se présente sous les traits de Gabriel Matzneff, grand prédateur des enfants et des adolescents.

Dans le sillage de mai 68 « il est interdit d’interdire », la mère de Vanessa, l’élite intellectuelle, les professeurs, les médecins, les médias, tous aveuglés par le talent et la notoriété de l’écrivain montrent une grande complaisance à ce genre de dérive.

L’auteure raconte sa descente aux enfers, sa reconstruction, son besoin de se réapproprier son histoire.

Son livre pose la question de l’âge minimal du consentement.

Comment admettre qu’on a été abusé quand on a été soi-disant « consentant » ?

Le consentement a-t-il un sens lorsqu’il s’agit d’une relation inégale et toxique d’un adulte avec un enfant ou adolescent ?

Ceux-ci en pleine transformation sont vulnérables et les prédateurs ont l’art de s’engouffrer dans leur désarroi et leurs failles.

Personne n’est au-dessus des lois et rien ne justifie de pareils actes.

 Vanessa Springora donne du courage à ceux et à celles qui ont subi cet outrage. Peut-être, pourront-ils à leur tour sortir du silence, prendre la parole, trouver des moyens pour se reconstruire ?

Des échanges plus nombreux entre parents enfants autour de ces questions permettraient de prévenir ce genre de crime.

Des prises de conscience ont pu se faire face au problème de la pédocriminalité. Une avancée se profile dans des questions essentielles que la société reprend à son compte actuellement.

Le livre de Vanessa Springora m’a inspiré le texte : « L’ogre et l’ingénue »

Musique et Interprétation : Chantal Grimm

Accompagnement et Arrangement studio : Michèle Garance dans le cadre de l’association des écrivants chanteurs créée  par Chantal Grimm:

Jacqueline Persini

Enfance Intégrité

77 rue Lecourbe
75015 Paris
Métro Volontaires ou Sèvres-Lecourbe

Tél. : 06 01 49 19 41
Mail : association.enfance.integrite@gmail.com

Sites amis : Enfance Majuscule, Collectif pour l'enfance

Contact